Navigation Menu+

L’âge d’or de l’externalisation informatique

Une entreprise qui procède à l’externalisation informatique confie la gestion et la réalisation, en tout ou partie, d’activités informatiques relatives à son fonctionnement interne ou externe selon le cas, à un prestataire de service, à une entreprise spécialisée ou à un consultant professionnel dans le domaine. Les domaines qui subissent l’externalisation informatique peuvent concerner le système d’exploitation et/ou la bureautique et/ou la base de données de l’entreprise. Découvrez à la suite de cet article les formations pour en apprendre plus sur l’externalisation informatique en vous rendant sur : www.ingesup.com

externalisation-informatique.jpg

Un cahier de charge est dressé afin d’enregistrer toutes les informations relatives à l’externalisation. Le contrat est fonction des prestations désignées dans le cahier de charge, y compris la durée, le coût, les engagements et les obligations du prestataire, la confidentialité, etc.

L’externalisation informatique est-elle toujours d’actualité ?

Dans certains cas, certains salariés sont amenés à collaborer avec le prestataire dont le choix se fait en principe par appel d’offre ouvert. Parfois, l’externalisation informatique doit permettre à l’entreprise de centraliser les forces internes à d’autres activités plus importantes. Certaines entreprises procèdent à cette démarche pour temporiser l’embauche et les obligations envers les salariés. Les charges patronales sont en baisse, la gestion du personnel est allégée, l’acquisition de nouveaux équipement et nouvelles infrastructures est amoindrie. Si l’entreprise fait le choix de prestataire dans un pays émergeant, elle pourra profiter d’une masse salariale relativement moindre. Quoi qu’il en soit, l’entreprise a le large choix entre les prestataires et les domaines à externaliser.   Il faut préserver  la maîtrise de la confidentialité. A noter que l’externalisation informatique semble toujours d’actualité, sachant que ce principe accroît la valeur ajoutée de l’entreprise.

Quelles sont les nouvelles pratiques pour limiter cette externalisation ?

Etant donné les risques à ne pas sous-estimer lors de l’externalisation informatique, par exemple le risque de dépendance, de contrat mal négocié, de perte de compétences au sein de l’entreprise, d’explosion de coût, etc. il s’agit de bien les examiner cas par cas d’une part et de tenir compte des stratégies de limitation de risque d’autre part. Certains domaines ne doivent pas être externalisés dans la mesure la question de faire faire est un enjeu stratégique pour l’entreprise.

management-dentreprise.jpg

L’effet d’imitation, ou pour certain l’effet de mode de management d’entreprise, est absolument à proscrire. Et les limitations de l’externalisation informatique sont atteintes dès que les compétences internes ne sont capables de suivre l’évolution des prestations, ni les résultats qui en découlent.